Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Toxoplasmose et grossesse

par SLG

publié dans Enfants

Vous venez d'apprendre que vous êtes enceinte : heureuse et radieuse, vous êtes pourtant envahie par un bon nombre d'appréhensions et de questions! NORMAL. Vous allez au fur et à mesure, en lisant, en surfant, en échangeant, apprendre et connaitre la grossesse et ses dérivés sur le bout des doigts. 

Puis, viendra l'heure des premiers bilans sanguins, si ce n'est déjà fait. Sachez que généralement, si vous parlez de vos essais bébé avant le début de votre grossesse, on vous prescrira une analyse de sang pour contrôler certaines maladies ou infections et déceler d'éventuelles carences.

Lors de ce contrôle, on détectera votre immunité ou non à la toxoplasmose. Il s'agit d'une infection parasitaire que vous pouvez contracter n'importe quand. Généralement, le parasite se trouve dans la terre, la viande crue (ou peu cuite) et dans les litières de chat. 

L'infection peut passer totalement inaperçue. Parfois, vous pouvez sentir une légère fatigue ou un état grippale. L'avantage, une fois que vous l'avez eu, vous êtes tranquille! Vous ne pouvez l'avoir qu'une seule fois (normalement! Attention, comme pour toutes les règles, il peut y avoir des exceptions).

Si par contre, vous ne l'avez pas eu, vous n'êtes pas immunisée. Cette infection peut alors être transmise au bébé par le biais du placenta. Vous allez donc être suivie mensuellement: une prise de sang une fois par mois pour s'assurer que vous ne l'avez pas contractée. 

Certaines mamans ne sont pas immunisées pour toutes leurs grossesses, d'autres au contraire ne connaissent même pas la toxoplasmose car immunisées...et d'autres peuvent vivre de véritables moments d'angoisse, voir de tristesse. 

En effet, vous pouvez contracter la toxoplasmose pendant ou aux alentours de votre grossesse. En fonction de la période, cela aura des conséquences sur votre grossesse et le bébé.

On parle de toxoplasmose périconceptionnelle lorsque l'infection touche la maman avant la conception (dans les 8 semaines avant la date de conception) et lors du premier mois de grossesse. Le risque de transmission au bébé grandit en fonction de l'avancée de la grossesse. Par contre,  la gravité de l'atteinte foetale diminue. Le risque de lésions en cas de contamination est le plus important aux alentours des 10SA - 16SA. 

Si on parle en chiffre : 1 femme sur 2 n'est pas immunisée. 1 à 2 bébés pour 1000 naissances peuvent être touchés par la toxoplasmose. 1 bébé sur 4 atteint par la toxoplasmose présente des lésions. Donc rassurez-vous, cela n'arrive pas à tout le monde et bébé peut ne pas avoir de souci.

Si on parle néanmoins des lésions provoquées par le parasite, elles peuvent être bénignes ou au contraire graves : aucune séquelle, accouchement prématuré, séquelles neurologiques, choriorétinite (choroïde associée à une atteinte de la rétine) mort in utero,... 

Si vous avez contracté la toxoplasmose, votre suivi de grossesse sera accrue : échographie morphologique tous les mois et amniocentèse seront obligatoires. Vous aurez également un traitement antibiotique (cure de 10 jours par mois) jusqu'à la fin de la grossesse. Si toutefois, des séquelles étaient irréversibles, vous pourriez vous voir proposer une IMG (interruption médicale de grossesse). 

Bien sur, il s'agit ici des cas les plus défavorables.

 

En cas de doute, n'hésitez pas à en parler à votre médecin. Quoiqu'il arrive, si vous n'êtes pas immunisée, gardez cela en tête :

- Nettoyez attentivement vos mains (éviter si possible la terre, les excréments des animaux).

- Faites bien cuir vos aliments. Un aliment passé au congélateur aura moins de chance d'être contaminé.

- Nettoyez trois fois vos légumes, si possible avec du vinaigre blanc. Cela tue les bactéries.

- Si vous êtes invitée ou que vous sortez (restaurant et autres...) choisissez vos aliments. Dans les restaurants, éviter la salade, demandez la viande bien cuite. Dans votre famille, chez vos amis, prévenez à l'avance. (Une amie comprendra aisément la situation)

 

En dehors de cela, si cela doit arriver, cela arrivera. On dit cependant que la nature est bien faite. Ne vous interdisez pas de vivre pour cela.  

 

Et si ce sujet me tient particulièrement à coeur, c'est que j'ai vécu cette situation. (Bien sur, encore une fois, c'est une expérience personnelle et je suis l'un des rares cas malheureusement. Mais c'est ainsi. Votre expérience sera surement différente).

Pourtant, il me parait important de la partager, égoïstement d'abord (c'est une manière d'exorciser et surtout de parler de lui/elle), mais aussi pour le témoignage, tout simplement, d'une histoire qui pourrait concerner un bon nombre d'entre vous. Voici mon récit :

Lorsque nous avons décidé de faire un bébé, je suis allée voir mon gygy qui m'a donné une batterie de tests à réaliser. Parmi eux, la toxoplasmose: je n'étais pas immunisée. Pour moi, ça ne signifiait pas grand chose. Puis je me suis documentée et me suis dit qu'il ne valait mieux pas tenter le diable tout de même! Quand j'ai su que j'attendais Mon Grand j'ai donc fait minutieusement attention.

J'allais tous les mois faire ma prise de sang. Je n'attendais pas les résultats avec angoisse. D'autres questions étaient pour moi plus importantes. Et puis, bébé arriva en pleine santé! La toxo...piou! aux oubliettes!

 

Quand l'envie de bébé 2 se déclara, je refis à nouveau la batterie de tests. Et vous savez quoi : toujours pas immunisée! Et comme pour mon premier, pas inquiète pour un sou de cela. 

Puis en Octobre, je fis un test de grossesse positif! Quel joie! J'avais vécu une fausse couche naturelle à 3SG en Juillet...donc j'étais sur la réserve. Mais on m'avait assuré que c'était fréquent d'avoir une fausse couche entre deux bébés. Je me suis dit: c'est bon! J'y suis passée...donc tout ira bien. 

J'ai fais ma prise de sang pour le Taux Hcg. Mon gygy ne m'a pas prescrit la seconde ordonnance. Je n'y pensais pas plus à l'époque... je me suis contentée de ma prise de sang positive! Le taux était petit...Certes, mais je commençais à avoir tous les symptômes de grossesse. 

Avec des cycles irréguliers et longs, gygy me donna rendez-vous pour une échographie de datation. Je devais être aux alentours des 5SA. Il me dit que pour le moment tout se passait bien mais qu'il voulait me revoir 5 semaines plus tard pour mieux dater la grossesse pour fixer l'échographie du premier trimestre. Il me donna ma prise de sang mensuelle.

Et là, une semaine après cette fameuse prise de sang, j'ai reçu un courrier du laboratoire qui m'annonçait que mon prélèvement partait dans un laboratoire sur Paris pour examen complémentaire car j'avais contracté une toxoplasmose periconceptionnelle. J'étais abasourdie...je ne comprenais pas tout ce qui se passait. J'appelais le gygy en panique qui me disait de ne justement pas paniquer et que nous aurions les résultats sous 10 jours.

Ce laps de temps m'a parut une éternité... J'ai du écumer tous les sites Internet possibles sur ce sujet, lu une bonne centaines de témoignages... Mais rien ne me réconfortais. J'étais comme paralysée. Je ne savais pas comment réagir. Quand le résultat est tombée, je n'étais pas plus rassurée... Toxoplasmose contractée entre 2 et 6 semaines avant la date de conception présumée. Une toxoplasmose periconceptionnelle qui pouvait donc avoir été transmise au foetus. Mon monde s'effondrait...Il fallait refaire une nouvelle prise de sang pour vérifier l'évolution du taux (iGG/imG) pour dater avec plus de précision. Les résultats ne me parviendraient que 3 semaines plus tard...

Je réalisais sans vraiment comprendre ce qui se passait. Le gygy me disait de ne pas m'en faire. "La nature est bien faite...". Mon médecin me disait que de toute façon au vu des risques, il valait mieux me préparer à une interruption volontaire de grossesse. Le Papa ne captait pas vraiment la situation... Et moi...je me sentais seule au monde. Partagée entre cette vie qui grandissait en moi et cette épée de Damauclès au dessus de ma tête.

 

J'ai du contracté la toxoplasmose 15 jours avant de tomber enceinte. Je ne m'en suis pas du tout rendu compte! Mais les résultats annonçaient un risque très élevé de transmission. Mon monde s'effondrait. J'ai pleuré pendant des heures. Le lendemain après midi, faisant mine que de rien, je me suis aperçue que j'avais des saignements. Ni une, ni deux, j'appelais l’hôpital qui me disait de venir immédiatement. Un des gynécologues me fit une échographie. On voyait le sac et l'embryon. L'évolution paraissait normale. Il s'agissait certainement d'un léger décollement placentaire (j'en avais déjà eu pour ma première grossesse) et j'avais rendez vous pour une prochaine écho. Jusque là, il me fallait être patiente et y croire. Oui, après tout, l'embryon évoluait normalement.

 

Puis, le jeudi 07 Novembre, j'eu mon rendez-vous. J'harcelais le gygy de question sur cette fameuse toxo! Il n'arrêtait pas de me dire de me détendre, que tout irait bien. Il me posa des questions sur la fameuse perte de sang. Je lui répondis que je n'en avais pas eue d'autres. Que je n'avais pas de douleurs particulières. Que j'avais juste cette angoisse oppressante dans le ventre. (L'instinct maternel?).

Il commença l'échographie. Il regarda tout. Je voyais ce petit embryon qui avait bien grandit. Il me rappelait celui que j'avais découvert lors de la grossesse de Mon Grand. J'étais ravie. Il était là et il avait grandit. Et puis, le gynécologue me regarda. Il fit une pause.  Puis recommença. J'ai senti tout de suite. Mes larmes sont montées sans vraiment que je m'en rende compte. Cette boule dans mon ventre refit surface, me prit les tripes puis monta jusque dans ma gorge. Je comprenais qu'il y avait un problème, mais je n'arrivais pas à y croire.

Il me dit avec la froideur d'un tueur à gage : "Non, c'est fini. ça doit faire quelques heures, 2 jours au plus. Le cœur ne bat pas!  La nature est bien faite Madame. Vous allez voir ma secrétaire, on va fixer une date. Mardi? je pense que ce sera bien."

 

Je me suis levée, livide, sans comprendre ce qui se passait. Il me fit entrer dans un bureau. Je n'arrivais pas à parler. J'étais comme suspendue au dessus de mon corps. La secrétaire me dit qu'il fallait que je me présente à l'accueil de l'hopital mardi matin à 7h30. Que j'entrais au service ambulatoire. Qu'il fallait que quelqu'un vienne me chercher le soir. Elle appela le service anesthésie. J'allais rencontrer l'un d'entre eux tout de suite. Elle m'accompagna avec mon dossier sous le bras et me laissa dans un long et interminable couloir en me réconfortant d'une main sur l'épaule.

Je composais péniblement le numéro du Papa, mais quand il décrocha, je fus incapable de parler. Il comprit et me proposa de me rejoindre. Mais à ce moment là, je ne voulais voir personne. L'anesthésiste prit beaucoup de temps avec moi. Elle me remonta le moral. Et bizarrement elle m'apaisa. Elle m'expliqua toutes les complications d'une toxoplasmose periconceptionnelle et me dit que bébé avait surement compris qu'il aurait du se battre toute sa vie Et que c'est pour cela qu'il avait décidé de ne pas continuer. J'étais jeune, j'avais un enfant en parfaite santé! Et que ma prochaine grossesse m'apporterait un beau et magnifique bébé.

 

La première chose que je fis en sortant de l’hôpital fut d'aller chercher mon petit garçon. Je ne retourna pas au travail et ne travaillais pas le lendemain. Heureusement, de la famille venait nous voir. Cela me permettait de ne surtout pas penser à ce petit être qui s'était éteint dans mon ventre...du moins, autant que je le pouvais... 

Le mardi matin Papa m'accompagna avec mon fils (nous n'avions pas d'autres choix...). C'est l'infirmière qui prit le temps de m'expliquer la procédure du curetage. Cela se passa assez vite. Je vous avoue avoir un peu enfoui tout au fond de ma mémoire ce moment. On ne s'en remet pas totalement, mais on essaie avec le temps de ne plus y penser. Je suis rentrée chez moi, vidée, triste et avec un sentiment profond de solitude. Comme si on avait arraché une part de moi. Puis, nous n'avons plus parlé de tout cela. Je ne voulais plus entendre parler de grossesse. La nature m'y aida, puisque j'eu 102 jours de retour de couche. 

 

Nous avons repris les essais, sans vraiment nous en rendre compte, puis je suis tombée enceinte, sans vraiment m'en rendre compte! La différence est que cette fois ci, je me suis interdite de croire en ce bébé. En tout cas au début. Et j'ai continué à faire comme ci je n'étais pas immunisée contre la toxoplasmose, jusqu'à la fin... Et aujourd'hui, Minipuce est là, en parfait santé et c'est mon rayon de soleil!

 

Cette expérience m'a profondément changée. Ma vie n'a d'ailleurs plus été la même. On dit que chaque grossesse nous fait évoluer. Mon Grand m'a permis de devenir maman et de prendre du recul sur mon travail. Mon bébé2 (comme j'aime l'appeler) m'a appris que la vie était semée d’embûche et qu'elle était courte! Tout peut basculer....et nous pouvons être profondément seule. Il faut apprendre à être seule pour s'en sortir et relever la tête de l'eau. Ma Minipuce m'a appris que rien n'a plus d'importance que les enfants et que ce sont eux notre source de joie. Il faut vivre chaque jour intensément, avec bonheur! Quitte à repousser nos limites et faire des choix. La vie peut être positive si nous voulons qu'elle soit positive.

 

Le 15 Octobre était un jour spécial. C'était mon anniversaire. Et c'était la journée mondiale du deuil périnatal. Je n'ai pas le droit de comparer ma souffrance à un parent qui a perdu un enfant et je ne peux pas de toute façon la comparer. Je n'étais qu'au début d'une grossesse.  Mais, je sais que ce bébé2 restera à toujours dans mon cœur, dans mon esprit, dans mon ventre. 

Après l'accouchement de ma fille, je suis allée chez l'ostéopathe. Je ne l'avais pas revu depuis bébé2. Elle m'a demandé pourquoi mon cœur était autant fermé. Et elle a compris que je n'avais pas encore laissé bébé2 partir. Elle m'a dit que je devais lui trouver un nom, lui écrire et faire comme une cérémonie pour lui dire au revoir et faire tout cela avec le Papa. Je n'ai pas réussi à en parler au Papa (ce fut une période un peu compliqué à gérer dans notre couple...). Mais j'ai écris à Bébé2. Je lui ai laissé ce prénom et je lui ai parlé de ses frère et soeur. Je lui ai dit tout l'amour que j'ai pour lui et je me suis enfin permise de ne plus me sentir coupable.... Je n'ai rien fait pour que cela arrive, même si c'est moi qui est contracté la toxoplasmose... J'aurai aimé le voir, le serrer dans mes bras. Il en a été autrement. Mais je ne l'oublierai pas... Jamais.

 

A toi, bébé2.

S.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Très bel article,<br /> <br /> avec mon épouse nous avons éprouvé de nombreuses difficultés avant d'accueillir, enfin, notre premier enfant.<br /> Cette réussite nous la devons à un guide qui a bouleversé nos vies.<br /> Permettez-moi de vous le partager : https://bit.ly/356xfZJ
Répondre
J
Bonjour a tous.<br /> <br /> Je me nomme Adriane, suite au problème vue sur le site je viens pour intervenir et faire comprendre a toute personne ayant été déçue comme moi que rien est encore tard . Car quand on veux on peu , après un moment de déception avec mon ex qui est actuellement redevenu l’élu de mon cœur j'ai du faire appelle a une maître marabout vaudou qui a vraiment fait un miracle dans ma vie .Il m'a permis de retrouver la paix du cœur en faisant revenir l'homme que j'ai toujours aimer .Alors ne guise de remerciement je voudrais lui rendre hommage et conseiller a toute personne ayant de problème a bien vouloir faire recours a ce homme car il est vraiment un envoyer pour résoudre tout genre de problème . Je remercie ce PAPA ALI MARABOUT qui a faire de moi la femme la plus heureuse du monde,tout ce qui ont des problème comme moi je vous conseil de contacter ce monsieur qui fera des miracles dans votre vie.<br /> <br /> <br /> Son mail : ali.marabout@live.fr Ou alimarabout@live.fr <br /> <br /> NB : PAPA ALI A AUSSI DES RITUELS POUR GUÉRIR AUSSI UN MALADIE<br /> <br /> Merci et bonne chance a vous
Répondre
C
The set up and assistance of water program and warming provides encounter that is most easily discovered by doing and allows the chance of the.
Répondre
C
J’ai pleuré en lisant votre témoignage. <br /> Je suis en plein dedans actuellement <br /> J’ai toujours su que d’une manière ou l’autre j’aurais beaucoup de difficultés à être maman ...<br /> Cette envie folle de donner la vie, mais cette impossibilité a s’imaginer enceinte ...<br /> Ma maladie fait que j’ai une chance sur deux que le bébé soit porteur ce qui est énorme et les autres recours sont extrêmement lourd et éprouvant. En plus de ça, ma maladie évoluera aussi pour moi durant une grossesse et sans trop savoir de quelle manière. <br /> Je suis finalement tomber enceinte naturellement sans trop de difficultés mais je pense que le sort s’abat sur moi ...<br /> J’apprends a a peine 6 semaines de grossesse que j’ai attrapé la toxoplasmose, soit le moment le plus dangereux pour le fœtus et où les séquelles peuvent être les plus grave ... je commence alors un traitement antibiotique pour limiter les risques de transmission et une surveillance régulière. <br /> Je passe mon temps à pleurer à me demander ce que j’ai bien pu faire pour mériter ça, ce moment où la plupart des gens sont censés être heureux, je le passe à pleurer.<br /> Je m’en veux tellement, je culpabilise de faire endurer ça à mon copain, lui qui veux depuis si longtemps un enfant ... je ne suis même pas fichu de faire ça correctement. <br /> Il est à la fois si heureux d’avoir appris ma grossesse mais à la fois très terre à terre et soutenant dans mes choix. <br /> Je sais que lui aussi est malheureux mais tente de le cacher pour ne pas me faire plus de mal.<br /> J’ai peur de ce que me réserve la suite
Répondre
T
I read your article to learn a lot and hope to see your next article.
Répondre